Kaizen, système ultime de management de la qualité


Le Kaizen est non seulement un système de gestion qualité et un plan d’action de Lean management promouvant l’innovation et l’optimisation perpétuelle ; mais aussi et surtout une philosophie, une culture d’entreprise.

  • Dans le premier cas, le Kaizen consiste à organiser à des actions concrètes visant à l’amélioration de domaines spécifiques au sein de l’entreprise. Ces actions impliquent la pro-activité et la réactivité de tous les acteurs de l’entreprise.
  • En tant que philosophie, le Kaizen consiste à inculquer un état d’esprit où tous les employés sont activement impliqués dans la proposition et la mise en place d’innovations. Comme le suggère Toyota, c’est un état d’esprit qui doit devenir naturel dans toute l’entreprise, de l’employé au premier plan de la production à la direction managériale. Kaizen est donc une philosophie de progression pas à pas vers l’excellence.

Le système Kaizen englobe ainsi plusieurs méthodologies d’innovation et d’amélioration. Toutes ces techniques et méthodes de créativité découlent de l’application directe ou indirecte des principes du Kaizen :

Le Toyota Way (Toyotisme) (Source : Toyota)

Les valeurs maison de Toyota dont l’état d’esprit Kaizen ont permis d’initier le TPS, son outil managérial faisant appel également au Just-in-Time (Just-A-Temps) et au Kanban. De manière globale, le Toyotisme, selon Taiichi Ohno, cherche à « réduire les coûts de production, éviter la surproduction, diminuer les délais et produire de la meilleure qualité possible ».

  • Le Just-A-Temps organise et gère la production en minimisant les stocks, se basant sur des flux tendus ou 5 zéros : zéro délai, zéro stock, zéro papier, zéro défaut et zéro panne.
  • Le kanban (ou étiquette en japonais) est une approche de gestion de stocks et d’approvisionnement à flux tirés, visant à définir la production d’un poste de travail en amont en fonction des demandes du poste en aval.

Le poka-yoke

Outil découlant du système Jidoka (autonomation ou auto-activation), autre méthode héritée de Toyota, le poka-yoke ou anti-erreur a pour principe la prévention des erreurs dans une démarche d’amélioration de la qualité. Il est surtout efficace et utilisé dans le domaine industriel et dans les chaînes de production.

La méthode des 5S

Technique de process qualité venant du Japon, les 5S  japonais (Seiri , Seiton , Seiso , Seiketsu , Shitsuke) sont souvent traduits en français par ORDRE (Ordonner, Ranger, Dépoussiérer ou Découvrir les anomalies, Rendre évident et Être rigoureux).
Pour simplifier, les 5S ont pour objectif d’optimiser de manière continuelle la qualité et d’améliorer les tâches.

La méthode Six Sigma

Cette méthode, déposée par Motorola, vise à assurer une amélioration rapide et continue des process, des services et produits, avec pour avantage la réduction des coûts et la satisfaction des clients. Le Six Sigma, comme expliqué dans notre article, s’applique en suivant minutieusement les 5 étapes DMAIC : Définir, Mesurer, Analyser, Améliorer et Maîtriser.

La roue de Deming (ou PDCA)

Autre méthode de gestion de qualité, la roue de Deming, suit une logique de design circulaire, qui suit un cycle vertueux : Planifier, Développer, Contrôler et Agir ou Ajuster. La roue avance à chaque étape en suivant les caractéristiques du Learning by Doing, c’est-à-dire, en utilisant les connaissances acquises au cycle précédent pour mettre en œuvre des changements, sans revenir en arrière.

QQOQCCP, TQM et autres méthodes d’innovations

Le domaine du business et du management aime bien les abréviations et les acronymes car c’est sans doute plus facile à retenir. En général, ces sigles représentent une méthodologie, un outil, une série de questions, une technique, etc., utilisés dans la majorité des cas pour générer des idées innovantes, anticiper et/ou résoudre des problèmes, l’amélioration la qualité du produit/service, optimiser la qualité de travail de l’entreprise, la satisfaction des clients et des consommateurs, etc.
Nous avons déjà abordés directement ou indirectement certains d’entre eux dans nos précédents articles, notamment :

  • la méthode QQOQCCP (Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Combien et Pourquoi),
  • le TQM ou qualité totale qui demande l’implication de toute l’institution pour parvenir à une qualité parfaite, réduisant gaspillages et améliorant les résultats… proche du design thinking ou… du diamant de l’innovation, qui fait appel à l’interaction entre toutes les fonctions de l’entreprise.

MC CONSULTING vous accompagne dans votre démarche qualité qu’il s’agisse du management de la qualité (ISO 9001) ou de la formation des auditeurs internes ou externes. Informations : contact@mc-consulting.fr

Sources : Niko Nado – Seemy