Techniques: Les 6 chapeaux de Bono


Comment savoir si une idée est bonne ou mauvaise ? Bien qu’elle paraisse absurde à première vue, cette question se pose souvent à nous et tire toute son importance quand nous nous apprêtons à prendre une décision. Bien sûr, dans la plupart des cas, nous préférons nous baser sur ce que nous disent les chiffres et les analyses de tous genres. Cependant, sans devoir avoir recours aux statistiques et à la science (bien que ce soit parfois indispensable), il est possible de faire tout simplement appel à son esprit et à sa créativité.

Définition

Edward de Bono

La méthode des 6 chapeaux est avant tout une méthode de réflexion. Comme indiqué ci-dessous, il s’agit d’une technique conçue et mise au point par Edward de Bono. Il s’agit d’un psychologue maltais qui s’est spécialisé en sciences cognitives. Cela nous informe déjà qu’il s’y connait en psychisme et en différents problèmes cognitifs. D’ailleurs, c’est à partir de l’analyse de ces dysfonctionnements qu’il a pu élaborer sa méthode.

 

En effet, quand nous réfléchissons, nous recevons simultanément un grand nombre d’idées. Le problème, c’est que tout nous parait confus à ce moment-là et le tri que nous opérons promptement peut nous conduire à éliminer certaines idées potentiellement bonnes. De Bono explique ce phénomène par un mélange d’idées, d’émotions, de logique, de jugement et il en propose une solution : la méthode des 6 chapeaux.

 

Fonctionnement

Il s’agit d’une méthode de réflexion et de résolution de problèmes qui consiste à aborder une problématique sous différents angles.

Pour cela, on adoptera tour à tour 6 formes de pensée, symbolisées chacune par une couleur de chapeau.

On peut l’utiliser seul ou en groupe. Sur ce dernier point, Edward de Bono recommande que chacun ne porte qu’un seul chapeau et que tous portent le même chapeau en même temps.

Le but est ici d’harmoniser la pensée et il faut respecter un ordre précis dans l’adoption du mode de pensée lié au chapeau pour mener une réflexion construite.

Comme son nom l’indique, la méthode consiste donc à utiliser 6 chapeaux. Bien sûr, comme vous pouvez déjà l’imaginer, ils ne serviront pas à vous couvrir la tête cette fois-ci. Ces chapeaux seront utilisés pour classer les façons de penser et elles sont d’ailleurs différenciées grâce à l’usage des couleurs. Ce qui nous donne le classement suivant :

  • Chapeau Blanc : celui-ci représente la neutralité. La personne qui le porte ne doit donc émettre aucun jugement ni interprétation. Elle se contentera d’exposer les faits, et ce, de manière objective.
  • Chapeau rouge : cette couleur fait référence à la critique émotionnelle et lesinformations qui émanent de celui qui porte ce chapeau relèvent des émotions, des sentiments, des intuitions, etc.
  • Chapeau noir : c’est le chapeau de la critique négative ! En d’autres termes, la personne qui le porte intervient pour souligner les risques et les dangers que peut soulever une idée. Bref, c’est la voix de la prudence !
  • Chapeau jaune : c’est le juste opposé du chapeau noir. Le penseur est ici amené à émettre une critique positive. Autrement dit, il est optimiste et lance toujours des critiques constructives sur les idées proposées par les autres membres du groupe. C’est un parfaitrêveur qui ne recule devant rien.
  • Chapeau vert : c’est le chapeau de la créativité. C’est de lui que proviennent toutes les idées neuves. La personne qui le porte émet toujours des alternatives à ce qui est proposé. Il provoque de nouvelles idées et en propose lui-même.
  • Chapeau bleu : et comme il y a un organisateur pour toute chose, c’est celui qui porte le chapeau bleu qui en a la charge. C’est lui qui mène la réunion et s’assure que tout se déroule bien. C’est aussi l’animateur et le chef du groupe.

6 chapeaux de Bono

Utilisations possibles

Comme nous l’avons évoqué plus haut, ce procédé permet avant tout de mieux gérer les idées et de prendre par conséquent les bonnes décisions. Il est aussi bien efficace pour le management personnel que pour le management de groupe dans la mesure où on pourra considérer la situation sous tous les angles, accepter la diversité des points de vue etexplorer des champs de réflexion que nous n’avons pas l’habitude de voir.

Pour être plus précis, l’objectif de cette méthode est de libérer l’esprit des contraintes liées à un mode de pensée afin de ne pas juger une idée d’une seule manière. En effet, nous avons tous le réflexe de confronter immédiatement toute idée à la réalité. Ce qui a bien souvent pour résultat d’écarter des idées qui mériteraient d’être étudiées. La méthode des 6 chapeaux permet ainsi d’éteindre temporairement dans notre esprit tous les freins correspondant aux chapeaux que l’on ne porte pas.

Mais ce n’est pas tout ! La méthode des 6 chapeaux nous permet également et surtout d’élaborer une vision tant globale que détaillée d’une situation donnée. Ce qui nous permet à la fin d’identifier les solutions cohérentes et de prendre des décisions plus éclairées.

La « Pensée latérale », un mode de pensée à adopter pour le travail collaboratif

Dans le cadre d’une réunion au sein d’une entreprise, la méthode des six chapeaux d’Edward de Bono peut se montrer très productive. En effet, qu’y a-t-il de mieux que d’avoir une vision étendue et complète d’une situation pour mieux prendre une décision ? Néanmoins, afin que les idées fleurissent et que chaque membre puisse mieux apprécier la situation (chacun à sa façon bien sûr), nous recommandons d’adopter ce que l’on appelle la « Pensée latérale » ou « Pensée parallèle ». Il s’agit plus globalement d’un ensemble de techniques basées sur l’approche d’un problème sous plusieurs angles dont fait partie la méthode des 6 chapeaux.

Il convient de préciser ici que la Pensée latérale est opposée à une autre forme de pensée qu’on appelle « Pensée verticale ». C’est la pensée classique, elle se caractérise par la continuité entre les étapes et la validation successive des idées hypothétiques. Avec ce mode de pensée, si une idée est invalidée, elle n’est plus recevable dans tout le processus de réflexion. Ce qui peut parfois conduire à négliger un grand nombre d’idées potentiellement séduisantes.

Les limites de la méthode des 6 chapeaux

Bien qu’elle paraisse particulièrement intéressante et assez prometteuse, la méthode des 6 chapeaux d’Edward De Bono connait toutefois certaines limites. Elles se rapportent surtout à la faculté de chaque participant de se souvenir de la fonction qui lui est assignée. En effet, le fonctionnement du cerveau lui-même est très complexe et il ne sera pas facile pour une personne de limiter la portée de ses réflexions sur tel ou tel aspect de la situation. Cependant, il est toujours possible d’éviter ce petit souci en simplifiant le processus de réalisation de la méthode.

La méthode des 6 chapeaux d’Edward De Bono n’est certes pas exempte de vices. Néanmoins, elle figure jusqu’à ce jour parmi les techniques de réflexion les plus efficaces et les plus utilisées dans le monde de l’entreprise. Alors, si un jour vous êtes amené à réfléchir sur un problème ou une situation quelconque, n’hésitez pas à l’appréhender sous différents angles !

Sources: See My – Eddy Andriamanalina

Laissez un commentaire