Comment l’intelligence émotionnelle rend les lieux de travail plus heureux

Comment l’intelligence émotionnelle rend les lieux de travail plus heureux

Nous avons besoin de lieux de travail plus agréables, plus sereins et nous avons besoin de leaders émotionnellement intelligents pour favoriser un environnement où chacun se sent motivé et engagé.

On a dit que 90% du succès du leadership aujourd’hui est attribué à l’intelligence émotionnelle (EQ : votre quotient émotionnel – par rapport au QI). Et  c’est notre capacité et notre responsabilité en tant que personnes et en particulier en tant que dirigeants non seulement d’élaborer des stratégies et de développer des entreprises, mais aussi de nous connecter avec ceux qui nous entourent. C’est ce qui donne finalement les meilleurs résultats.

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle (EQ)?

La meilleure explication vient sans doute du parrain de l’intelligence émotionnelle Daniel Goleman:

Si vos capacités émotionnelles ne sont pas en main, si vous n’avez pas conscience de vous-même, si vous n’êtes pas en mesure de gérer vos émotions pénibles, si vous ne pouvez pas avoir de l’empathie et avoir des relations efficaces, alors peu importe votre intelligence , vous n’irez pas très loin.

Daniel Goleman

Le modèle présenté par Goleman se concentre sur l’intelligence émotionnelle comme étant la consolidation d’un large éventail de compétences et d’aptitudes qui stimulent la performance du leadership. Son modèle décrit ces cinq composantes principales:

  • Conscience de soi – La capacité de connaître vos émotions, vos forces, vos faiblesses, vos pulsions, vos valeurs et vos objectifs, et de reconnaître leur impact sur les autres tout en utilisant vos sentiments internes pour guider la prise de décision.
  • Autorégulation – implique de contrôler ou de réorienter vos émotions et impulsions perturbatrices et de vous adapter aux circonstances changeantes.
  • Compétences sociales – gérer les relations pour orienter les gens dans la direction souhaitée
  • Empathie – tenir compte des sentiments des autres, en particulier lors de la prise de décisions
  • Motivation – être poussé à réaliser dans le sens de la réussite


Pour plus de détails sur la base de l’intelligence émotionnelle, lisez l’article de Goleman (même s’il date un peu maintenant) « What Makes a Leader » de The Harvard Business Review.

Goleman poursuit en incluant un ensemble de compétences émotionnelles dans chaque composante. Les compétences émotionnelles ne sont pas des talents innés, mais plutôt des capacités acquises sur lesquelles il faut travailler et qui peuvent être développées pour atteindre des performances exceptionnelles.

L’impact de l’intelligence émotionnelle sur notre réussite professionnelle

Travis Bradberry, co-auteur d’Emotional Intelligence 2.0 et président de la société de services TalentSmart EQ, écrit que l’intelligence émotionnelle est le meilleur prédicteur de performance, représentant 58% de succès dans tous les types d’emplois, lorsqu’ils ont testé l’intelligence émotionnelle parmis 33 autres importants compétences. Ils ont constaté que, dans la majorité des pays du Fortune 500 avec lesquels ils travaillent, 90% des meilleurs élèves ont un QE élevé, tandis que seulement 20% des moins performants ont un QE élevé.

Vous ne vous sentez pas à l’aise avec vos compétences en intelligence émotionnelle ?
Edward Sullivan dans «Emotional Intelligence for Entrepreneurs» partage une excellente nouvelle avec nous: l’intelligence émotionnelle peut être apprise.

À sa base, l’EQ est simplement un ensemble de compétences et d’habitudes qui sont totalement entraînable et appropriable. Le problème est que nous nous identifions à notre intelligence émotionnelle comme si elle faisait partie de qui nous sommes. L’intelligence émotionnelle ne dépend pas tant de qui vous êtes, mais de la façon dont vous choisissez d’être. Et si vous choisissez de vous développer et croyez en votre capacité à apprendre de nouvelles choses, vous pouvez améliorer votre intelligence émotionnelle.

Dans quelle mesure l’intelligence émotionnelle a-t-elle un impact sur votre réussite professionnelle?
La réponse est courte : beaucoup!

Votre plan personnel pour développer votre Intelligence émotionnelle (EQ)

Concentrez-vous sur votre potentiel à améliorer les compétences liées à l’intelligence émotionnelle que sont la conscience de soi et de l’autogestion.

Les deux premières étapes, concernent les compétences liées à la conscience de soi. On peut les développer par :

  • Méditation – Développer une plus grande attention vous aide à rester présent et dans votre corps, où les émotions se présentent.
  • Faire régulièrement un point avec vous même – Le simple fait de prendre l’habitude de vous « scanner » avant une réunion ou une conversation peut vous mettre dans un état de conscience de soi qui peut augmenter votre efficacité.
  • Améliorez votre vocabulaire émotionnel – Il y a un monde de différence entre être triste et dévasté. Plus vous ajoutez de vibrance et de profondeur à votre propre vocabulaire émotionnel, plus vous êtes capable de prendre conscience de ce que vous ressentez vraiment.

# 1 Conscience de soi pour la maîtrise de soi

Demandez-vous comment vous sentez-vous? Savez-vous ce qui se passe en vous? Nommez vos émotions, car si vous pouvez nommer vos émotions, vous pouvez les contrôler. Plus vous êtes en contrôle, mieux vous pouvez vous gérer et, finalement, ceux qui vous entourent.

Défi : Arrêtez-vous cinq fois par jour et demandez-vous: qu’est-ce que je ressens? Nommez l’émotion, puis continuez.

# 2: L’empathie mène à la responsabilisation

Défi:
– Mettez-vous à la place de quelqu’un d’autre. Combien de fois par jour supposez-vous que vous savez ce que quelqu’un d’autre pense ou veut ?Comptez le nombre de fois où vous vous trouvez en train de faire des suppositions (non basées sur des faits ou basées sur quoi que ce soit).
– Mettez-vous au défi de vous mettre à la place de quelqu’un d’autre et de comprendre ce qu’il pourrait vivre.

Les troisième et quatrième étapes portent sur les compétences d’autogestion, qui peuvent être développées par:

  • Travailler sur l’acceptation – Accepter ce que vous ressentez et ne pas simplement l’embouteiller vous aidera à développer une réponse appropriée à la situation.
  • Connaître vos réactions préférées – Savoir que vous avez un modèle de réponse peut vous aider à améliorer votre conscience et à choisir une voie différente à l’avenir.
  • Développer des habitudes pour vous ramener au moment présent – Des exercices de respiration et une attention aux changements dans les sensations dans votre corps peuvent vous ramener à maintenant et effacer certaines des émotions les plus accablantes.

# 3: Écoutez pour gagner en influence

Écoutez les gens, sortez de l’équation. Écoutez vraiment lors des réunions et posez des questions de suivi – cette écoute active montre aux gens que vous vous souciez d’eux et à leur tour ils vous suivront et vous écouteront et vous pourrez avoir une influence accrue.

Défi :
– Observez-vous dans les conversations et comptez le nombre de fois où vous tournez dans votre tête et plongez dans vos propres pensées.
– Posez 3-4 questions de suivi dans chaque conversation

# 4: Communication et création d’un sas de respiration

Lorsque vous communiquez, comment êtes-vous en contact avec vos émotions? Êtes-vous capable de vous arrêter au milieu de la phrase et de reconnaître que vous êtes sur la défensive ou en colère? Si vous voulez être un meilleur communicant, vous devez être en mesure de nommer votre émotion pendant qu’elle se produit et de prendre du recul pour respirer si besoin est.

Défi : Lorsque vous vous retrouvez dans une conversation difficile ou n’importe quelle conversation, avant de répondre, avant de décider quoi dire… prenez une gorgée d’eau, allez aux toilettes, ou dites simplement, donnez-moi une minute. Arrêtez, respirez et reculez.
 
Et la dernière étape …

# 5: Créez votre propre astuce EQ

Notez les exercices que vous souhaitez expérimenter lors des étapes précédentes et ajoutez-y un dernier défi. Vous pouvez prendre le temps de réfléchir à cela pendant le week-end, mais notez-le et ajoutez-le à votre Plan personnel EQ.

Défi : Laquelle des cinq principales constructions du modèle de Goleman décrit plus haut utilisez-vous le plus ou voyez-vous la plus utilisée par les dirigeants et/ou managers de votre entreprise ?
Selon vous, lequel est le plus important à travailler pour vous (ou les dirigeants/managers de votre entreprise) et pourquoi?

Le suivi de votre plan fera de vous un leader émotionnellement plus intelligent. Cela vous aidera à créer des lieux de travail plus heureux. Et en notant votre engagement, vous êtes plus susceptible de le réaliser!

Pour vous inspirer une interview de Daniel Goleman

Sources : How emotional intelligence (EQ) makes for happier workplaces by Patrick Verdonk